Biographie

Laurent Hasse est né en Lorraine en 1970.

Après l'obtention d'un bac littéraire, il part étudier le cinéma documentaire à l’Université du Futuroscope de Poitiers. Il en sort titulaire d’un D.U.E.S de réalisation documentaire (Bac+4) et fait ses premiers pas dans l'audiovisuel en tant que caméraman pour la télévision et des productions institutionnelles.

Il deviendra par la suite assistant réalisateur sur les films de Jean Schmidt, avant de signer en 1991 une première réalisation primée dans différents festivals.

Il partage à présent son temps entre l’écriture et la réalisation de films documentaires et la captation de spectacles vivants (musique, danse, théâtre) pour la télévision, le web et l'édition DVD.

Laurent Hasse continue, par ailleurs, à travailler en tant qu’opérateur de prise de vue pour d'autres réalisateurs et encadre également des stages et des ateliers dans l’audiovisuel.

L' Atelier

Laurent Hasse

Le bonheur... Terre promis

Film documentaire (2011 - 94 mn)

 

L’idée de départ est simple, elle consiste à effectuer une traversée de la France, seul et à pied, avec pour tout bagage une caméra. C’est l’itinéraire que Laurent Hasse a choisi pour son film. Il a décidé de suivre le tracé de la « Méridienne verte », ligne imaginaire et symbolique qui traverse le pays de la frontière espagnole à la mer du Nord.

Une seule et même notion habite son expédition : une réflexion sur le bonheur et le sens de la vie. Au gré de ses rencontres, toujours fortuites, Laurent Hasse aura comme seule ambition d’aller vers l’Autre pour questionner et tenter de voir si la perception que l’on se fait du bonheur évolue au gré du voyage, des rencontres, des situations et de l'environnement géographique.

« Durant l'été 2004, j'ai été victime d'un accident de la circulation. Rien que de très banal, en vérité… sauf lorsque c'est à vous que cela arrive.Vélo contre voiture… le rapport de force était quelque peu inégal et le choc suffisamment violent pour que, comme le dirent les médecins à mes proches, "… le pronostic vital (soit) engagé".

 

La chance, le hasard, à moins que ce ne soit les compétences des chirurgiens, une force intérieure, voire même une intervention divine (quoique cette dernière supposition me laisse plutôt sceptique), toujours est-il que dans une chambre du service de neurochirurgie de cet hôpital parisien où j’étais plongé dans le coma, l'étrange bourdonnement continu et cotonneux a, peu à peu, fait place à des conversations audibles et compréhensibles. Puis, un matin, j'ai rouvert les yeux ! Une intense lumière irradiante et agressive au début, mais une lumière tout de même après un tunnel d'obscurité. Bien plus tard, même s'il a fallu surmonter la douleur intense, on m'a mis en position verticale, puis lâché. J'étais là, debout, vivant, valide, en marche.… EN MARCHE !

 

Il m'aura fallu tutoyer la mort pour prendre pleinement conscience de ce qui nous tient en vie, debout : une recherche perpétuelle de BONHEUR, quelle que soit sa forme, sa traduction en actes ou en mots et les moyens d'y parvenir. D'où cet appétit, désormais, de croquer la vie, savourer les rencontres, boire les paroles, avaler les kilomètres.

 

Je pourrais faire le tour du monde, mais mes envies sont simples, modestes, à l'échelle du petit hexagone. (...) Effectuant une traversée de la France, j’irai à la rencontre « des Frances », les pièces d’un puzzle les petits bouts d’humanité qui, mis ensemble, constituent ce pays. Durant plusieurs mois, cheminant vers le Nord, je n’aurai d’autres objectifs que d’aller vers l’Autre. J’entrerai dans sa vie, à moins que cela ne soit le contraire, allez savoir. Au gré de la balade, j’essuierai des refus, je verrai des portes s’ouvrir, on me donnera le gîte, le couvert parfois, mais surtout la confiance, la franchise. (…) Le film se veut donc un carnet de bord dont l’échange sera l’oxygène, une chronique de voyage fascinée par les propos et les visages des gens ordinaires. Il souffle sur ce projet un agréable parfum de liberté : la photographie intime et subjective du pays où je renais. (…)”

 

Laurent Hasse

“Au hasard des rencontres, Laurent Hasse a cueilli un bouquet de visages, de paroles et d’expériences, fabriqué une émouvante topographie humaine. Partout, il a cherché les pépites d’un même filon mystérieux et mouvant : le bonheur. De ce mot banal, insaisissable, le cinéaste a fait le moteur de son voyage, la source de sa réflexion et de sa curiosité pour l’Autre. De l’aïeule pyrénéenne; penchée à sa fenêtre, au gamin des cités, en passant par une tribu néo-rurale, il dessine, en pointillés, une fresque sensible et contemplative, une trajectoire insolite, entre aventure sociologique et poème introspectif.”

 

Cécile Mury – Télérama, 26/12/12

Projets : ​

Propos de voisins (1991),

Frigos, état des lieux avant travaux (1992),

L’Âge d’or ? (1996),

L’heure H (1998),

Sur les cendres du vieux monde (2001),

Aimé Césaire, un Nègre fondamental (2007).

Horaires & lieux

L’Atelier

1 rue de Chateaubriand

44100 NANTES

Du lundi au samedi de 13h à 19h

et le dimanche de 10h à 19h.

JUSQU'AU 16 OCT

Projections

Du lundi au samedi : 14h, 15h30, 17h

Le dimanche : 10h50, 12h25, 14h, 15h30, 17h