Biographie

Né en 1963 à Columbus (Ohio, Etats-Unis), Raymond Meeks est reconnu pour ses travaux photographiques centrés sur la famille et l’espace.

 

Le livre d’artiste est la forme qu’il privilégie pour présenter son travail. En novembre 2014, une rétrospective de ses éditions a été organisée par Light Work à Syracuse, dans l’état de New-York. L’exposition a présenté plus de 20 livres, incluant des livres auto-publiés et de nombreux titres publiés chez divers éditeurs.

 

En 2011, en collaboration avec l’éditeur Kevin Messina, il crée Orchard Journal, un magazine conçu comme une conversation collaborative entre l’artiste, le sujet et le regardeur.

 

« Mon travail met en jeu les notions de famille et d’espace, il s’intéresse la manière dont un paysage influence les individus, et de manière plus abstraite, à la manière dont un lieu nous possède, même lorsqu’on s’en éloigne. Je suis inspiré par la narration que permet le livre, la collaboration avec des auteurs de poésie ou de nouvelles, et par la fusion narrative des mots et des images ».

Raymond Meeks

Furlong

 

“L’espace, comme le temps, engendre l’oubli; mais il le fait en libérant nos corps de notre environnement et en nous rendant notre état primitif, détaché de tout ” Thomas Mann

 

À la fin de l’été 2015, j’ai découvert un lieu de baignade près de chez moi, à Durham, dans l’état de New York. J’ai alors commencé à le photographier. Entouré de falaises calcaires et alimenté par une cascade, ce point d’eau était devenu un lieu de rassemblement pour les adolescents et les jeunes étudiants.

 

« Juste après la rencontre entre deux cours d’eau, un pont enjambe le ruisseau et une chute d’eau en terrasse escarpée se jette soixante pieds plus bas par-delà un mur de calcaire couvert de mousse. Il n’est pas difficile d’imaginer qu’un cadre aussi idyllique ait pu inspirer Thomas Cole ou d’autres peintres de l’Hudson River School dans leur représentation de «l’Eden » américain. Au-dessus des chutes, une forêt de feuillus – aussi diversifiée qu’elle est sans âge – projette son ombre partout sauf sur le bassin en contrebas. Ce dernier est comme le paradis posé sur une table. Les adolescents et jeunes adultes se rassemblent auprès d’un groupe de rochers et de promontoires en béton, vestiges d’un vieux pont de pierre. La plupart élancent leur corps pâle du haut de la falaise et prennent leur envol bras tendus, pour finalement retomber comme des feuilles mouillées.»

 

Je suis retourné à Furlong ce printemps afin d’y poursuivre mon travail sur ce sujet. J’ai le sentiment d’être en train de « tracer un cercle», peut-être comme une forme de divination. La curiosité, l’émerveillement et la beauté de cet endroit continuent de me réjouir, même si je sens quelque chose de plus profond et d’inexprimable sous la surface qui va au-delà des aspects les plus évidents et romantiques qui composent ce travail à ce jour. Afin d’aller au coeur de ce sujet et de créer un récit qui ait un sens plus universel et durable, j’ai choisi de resserrer le périmètre du projet et d’ajouter plus de discipline à ma méthode de travail. Mon objectif est de terminer ce projet cette année et d’arriver à une sélection finale qui donnera lieu à un livre publié en 2017.

 

Raymond Meeks, Oak Hill, NY May, 2016

Site internet : ​

http://www.raymondmeeks.com/

Le Temple du Goût

Horaires & lieux

Le Temple du goût

30 rue Kervégan

44100 NANTES

Tous les jours de 14h à 19h.

JUSQU'AU 16 OCT